Mangez des fibres !

Les recommandations du groupe de travail « fibres » conduit par le Ministère de l’Alimentation, viennent d’être publiées. Ces recommandations fecont pour objet d’augmenter la part de fibres dans l’alimentation des Français: les apports nutritionnels conseillés (ANC) minimum sont de 25 g/jour chez l’adulte alors que les apports moyens sont de 17,5 g/jour actuellement.

Les fibres constituent un nutriment qui présente de nombreux avantages mais que nous consommons de moins en moins (notre alimentation, et notamment les féculents, étant de plus en plus transformée et « raffinée »).

Quels sont les intérêts des fibres ?

- les aliments céréaliers qui en contiennent (pain, pâtes, riz complet ou semi-complet) vont nécessiter une mastication plus importante que les mêmes aliments élaborés à partir de céréales raffinées. Une mastication longue permet de ralentir le rythme à table et de remplir le bol alimentaire plus lentement.

- les fibres se gonflent dans l’estomac (elles se gorgent de l’eau des autres aliments consommés) et permettent un rassasiement plus précoce.

- une alimentation riche en fibres permet un bon transit intestinal.

Enfin, les fibres sont recommandées en prévention de certains cancers, notamment le cancer du côlon.

Ou trouver les 25g de fibres recommandés ?

La plupart de mes patients pensent trouver une majorité de fibres dans les fruits et légumes mais cela n’est pas totalement vrai. En effet, on trouve en moyenne 3g de fibres dans 100g de fruits ou légumes. Si l’on considère que les « 5 fruits et légumes » recommandés représentent 400g cela signifie que manger 5 portions de fruits ou légumes par jour apporte … 12g de fibres !

Pour atteindre les recommandations, il convient de consommer 5 portions de fruits ou légumes par jour, certes, mais cela n’est pas suffisant. Je recommande de prendre l’habitude au quotidien de :

- remplacer tous les féculents habituels (pain, pâtes, riz) par des féculents complets ou semi-complets

- augmenter la consommation de légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots rouges ou blancs)

- consommer une dizaine de fruits secs (noisettes, amandes) à l’heure du goûter

- saupoudrer les salades ou les fromages blancs avec des flocons d’avoine.

Ces aliments, au-delà de leur richesse en fibres sont également de formidables sources de minéraux. Bon appétit !

Actualités

Impédancemètre

Derrière ce nom barbare "impédancemètre" se cache un appareil que j'utilise en biody ex
complément de ma balance "classique" (qui sert à prendre le poids). Cet appareil fonctionne grâce à la diffusion d'un petit courant électrique dans le corps et permet de quantifier les différentes masses qui le composent, notamment la masse squelettique, la masse maigre et la masse grasse. La masse maigre correspond à notre masse musculaire. La masse grasse à notre masse graisseuse. Lorsque l'on entre dans un processus d'amaincissement, il est capital de vérifier que celui-ci va entrainer une diminution de la masse grasse et non de la masse maigre. 

Vous connaissez sans doute la devinette suivante : "Qu'est-ce qui est le plus lourd, un kilo de plume ou un kilo de plomb ?" la tentation est grande de dire "un kilo de plomb" mais la réponse est "Un kilo est un kilo, qu'il s'agisse de plume ou de plomb". Il faut imaginer le volume que cela va prendre : le kilo de plume aura un volume beaucoup plus important que le kilo de plomb. C'est exactement la même chose avec la masse grasse et la masse maigre : la masse grasse est le kilo de plumes : elle prend plus de place que la masse maigre.

L'intérêt de l'impédancemètre est là : on se pèse sur une balance "classique" et le poids ne varie pas MAIS on a davantage de place dans son jean : c'est parce que l'on a réussi a diminuer la masse grasse. Grâce à mon appareil, cette diminution est visible (le curseur sort de la zone rouge) et cela est très stimulant ! 

Recettes

Raclette "light"

Voici venu le temps des raclettes et quand on est gourmand, il est bien difficile de raclette
résister à son appel ! Pour ceux qui le souhaitent, voici quelques astuces qui diminent la charge calorique à savoir :

- j'ai acheté le fromage chez le fromager (je vous assure que sa raclette à l'ail des ours est bien meilleure que celle que j'achetais au supermaché)

- j'ai demandé au fromager de trancher le fromage assez finement (résultat : les tranches pèse 16g versus 25g quand j'achetais au supermarché)

- je remplace les pommes de terre par des gros champignons de paris crus

- je propose du saucisson MAIS aussi de la viande des grisons, du jambon blanc, du filet mignon de porc séché et des oeufs mollets 

- je dispose toujours des tomates cerises sur la table.

Et surtout, appréciez votre raclette, le moment avec vos amis et prenez le temps de déguster. Vous serez vite rassasié (e) !

Diététicien ou nutritionniste ?

Quelle est la différence entre un diététicien et un nutritionniste ?

Le diététicien est le seul professionnel para-médical formé à la nutrition et à son application pratique.

Deux filières forment aujourd'hui au métier de diététicien : BTS ou DUT.

La définition de la profession de diététicien en France est la suivante (Art. L 4371-1) "dispenser des conseils nutritionnels et, sur prescription médicale, participer à l'éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l'alimentation, par l'établissement d'un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée."

On peut consulter un diététicien avec ou sans prescription médicale.

Habituellement attribué aux médecins le terme « nutritionniste » est un qualificatif qui n'est pas protégé en France et qui ne définit pas une profession. Un « nutritionniste » sans précision peut être un médecin mais il faut le lui demander. De toute façon, s'il est médecin, il pourra établir des feuilles de soins (ce que ne peuvent pas faire les diététiciens).

L'adjectif « nutritionniste » est accolé au terme « diététicien » afin de marquer son expertise naturelle dans ce domaine c'est pourquoi, en tant que diététicienne diplômée je me présente comme "Diététicienne Nutritionniste".

11, Square Albin Cachot -  75013 Paris - 06 81 97 67 06

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites