Manger équilibré à prix étudiant

Peu de budget, peu de temps, peu d'équipement ... les contraintes des étudiants sont parfois importantes. Si l'on ajoute la recherche d'un certain équilibre alimentaire, cela devient un casse tête peu propice aux études. Pour commencer l'année sans stress, quelques conseils pratiques :

- un statut de demi-pensionnaire permet de consommer un déjeuner équilibré à prix réduit qui ne nécessite pas de préparation. Cette année, le prix d'un repas au restaurant universitaire à Paris est de 3,25 Euros pour un plat principal et deux "périphériques" : entrée, fromage ou dessert.

- équiper sa chambre ou son appartement d'un petit four à micro-ondes (au delà des magasins classiques, penser aux sites de revente entre particuliers pour trouver la bonne affaire)

- faire les courses avec une liste, une ou deux fois par semaine dans les magasins discount et en prévoyant de payer en liquide (avec une carte bleue on a tendance à succomber aux différentes promotions)

- prévoir des aliments à forte densité nutritionnelle mais à faible densité énergétique. En clair : une boîte de sardines (riches en acides gras essentiels) avec un morceau de pain plutot qu'une barre chocolatée. Les aliments faciles à conserver qui présentent ces caractéristiques nutritionnelles : les légumes secs (lentilles, haricots rouges ou blancs, pois chiches), les conserves de poisson (sardine, maquereau, thon), les légumes (en conserves), les soupes en brique, les pommes de terre, le lait et les yaourts, les oeufs.

Quelques conseils pour les repas pris à l'exterieur

- à la pizzeria, choisir une pizza simple (regina) plutôt que 4 fromages et/ou penser à la partager 

- éviter les cafés gourmands (souvent chers) ou les partager

 

- ajouter une pomme à votre sandwich (classique type jambon/formage ou poulet/crudités)

- chez le traiteur chinois, choisir les soupes, le riz et les vapeurs plutôt que les aliments frits (nems)

Actualités

Le salon des MICI

Le salon de la maladie de Crohn, de la RCH et de la Polyarthrite, organisé par91437219277917423893a8662c0333c424d33192 l'afa Crohn RCH et l'AFPric, revient les 12 et 13 octobre 2018 à l'espace Charenton, Paris.

En 2017, quelques 3000 visiteurs étaient venus de toute la France et même de l'étranger pour assister aux conférences des plus grands gastro-entérologues, rhumatologues et spécialistes des MICI et de la polyarthrite.

L'entrée est gratuite, téléchargeable sur : Association afa

Recettes

Pour les intestins paressseux

creme pruneaux

Pour les intestins paresseux et les gourmands (ce qui n'est pas incompatible) le vous recommande de tester ma crème de pruneaux

Il faut pour deux pots : 500g de pruneaux dénoyautés - 1 sachet de sucre vanillé - un mixer 

Laisser tremper pendant une douzaine d'heures 500g de pruneaux dans un bol de thé infusé (le thé doit arriver juste au dessus des pruneaux). Ajoutez un sachet de sucre vanillé et faites cuire à petit feu avec le thé jusqu'à absorption complète du liquide.

Mixer pendant 5 bonnes minutes afin d'obtenir une crème bien lisse. Mettre en pots et conserver au réfrigérateur.

Délicieux sur les tartines du matin ou dans un yaourt nature !

Diététicien ou nutritionniste ?

Quelle est la différence entre un diététicien et un nutritionniste ?

Le diététicien est le seul professionnel para-médical formé à la nutrition et à son application pratique.

Deux filières forment aujourd'hui au métier de diététicien : BTS ou DUT.

La définition de la profession de diététicien en France est la suivante (Art. L 4371-1) "dispenser des conseils nutritionnels et, sur prescription médicale, participer à l'éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l'alimentation, par l'établissement d'un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée."

On peut consulter un diététicien avec ou sans prescription médicale.

Habituellement attribué aux médecins le terme « nutritionniste » est un qualificatif qui n'est pas protégé en France et qui ne définit pas une profession. Un « nutritionniste » sans précision peut être un médecin mais il faut le lui demander. De toute façon, s'il est médecin, il pourra établir des feuilles de soins (ce que ne peuvent pas faire les diététiciens).

L'adjectif « nutritionniste » est accolé au terme « diététicien » afin de marquer son expertise naturelle dans ce domaine c'est pourquoi, en tant que diététicienne diplômée je me présente comme "Diététicienne Nutritionniste".

66 - 68 Rue de la Glacière -  75013 Paris - 06 81 97 67 06

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites