Nolwenn G. 22 ans - Etudiante en architecture - en couple

"Atteinte de la maladie de Crohn depuis quelques années déjà, il m'aura fallu du temps avant d'aller consulter quelqu'un sur le plan nutritionnel. Avoir une MICI implique une alimentation particulière. Durant de nombreuses années, manger un fruit ou un légume fut quelque chose de presque inimaginable pour moi (à cause des fibres). La peur d'une crise soudaine me rebutait à en consommer. Mon cas est à l'opposé de la population visée par la campagne de prévention pour la consommation journalière de 5 fruits et légumes... Un jour, je me suis enfin décidée à prendre en main mon alimentation. J'ai donc contacté Mme THOREZ (via le site web de l'Association François Aupetit). Mon regard sur la nourriture, en particulier les fruits et légumes, a changé et ce, grâce à ses conseils. Elle m'a appris à aimer cuisiner et à manger certains produits que je considérais encore il y a peu comme "dangereux". Elle est aussi d'une grande écoute, et m'a permis de voir Crohn sous un autre angle. Elle m'a un jour dit une chose que je ne m'oublierai pas avant longtemps: il ne faut pas se battre contre la maladie mais vivre avec. Tout est dit dans cette phrase. Avoir une pathologie amène à voir la vie autrement et pouvoir s'entourer de personnes ouvertes comme elle est une force. Je la remercie donc grandement."

Actualités

Halte aux kilos !

Samedi matin, sur France Info, j'ai répondu aux questions du journaliste Gérard Feldzer à23266549 propos de l'obésité, puisque le 4 Mars était la journée mondiale de l'obésité.
En France, un Français sur 2 est en surpoids : il n'y a donc en 2021 que 50% des Français sans surpoids. 

A qui la faute ?? je pense sincèrement que le développement des produits transformés ou ultra tranformés (qui représentent aujourd'hui une grande part de nos achats) est responsable en grande partie de cette situation.                                                         

Comment lutter ?? en cuisinant soi même - même simplement - et en essayant de choisir dans chaque catégorie d'aliment le produit le moins transformé possible. Exemple : du pain avec du beurre au petit déjeuner plutot que des brioches ou des céréales + un fruit plutôt qu'un jus de fruit en bouteille + un thé ou café ou une tasse de lait. Pour en savoir plus : interview du 6 Mars

Recettes

Coquilles St Jacques

C'est la saison des coquilles St Jacques ! Je vous propose cette recette très simple et coquillessavoureuse '"Les coquilles St Jacques sur fondue de poireaux". Elle utilise des produits de saison, et elle est à la fois très rapide à faire et très light. Pour 4 personnes, il faut (pour en faire un plat principal) :

- 4 à 5 coquilles par personne

- 500g de blancs de poireaux

- 2 X 10g de beurre (pour la fondue de poireaux et pour les coquilles)

- 2 belles cuillères à soupe de crème faiche

- sel, poivre

Coupez les blancs de poireaux en fines rondelles, lavez les et faites les fondre dans 10g de beurre à petit feu avec un peu d'eau.

Juste avant de passer à table, faites dorer les St jacques dans une poêle à feu vif. 

Ajoutez la crème dans la fondue de poireaux, mélangez et servez à côté des coquilles. Vous pouvez prévoir du riz en plus pour les plus gros appétits. 

 

Diététicien ou nutritionniste ?

Quelle est la différence entre un diététicien et un nutritionniste ?

Le diététicien est le seul professionnel para-médical formé à la nutrition et à son application pratique.

Deux filières forment aujourd'hui au métier de diététicien : BTS ou DUT.

La définition de la profession de diététicien en France est la suivante (Art. L 4371-1) "dispenser des conseils nutritionnels et, sur prescription médicale, participer à l'éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l'alimentation, par l'établissement d'un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée."

On peut consulter un diététicien avec ou sans prescription médicale.

Habituellement attribué aux médecins le terme « nutritionniste » est un qualificatif qui n'est pas protégé en France et qui ne définit pas une profession. Un « nutritionniste » sans précision peut être un médecin mais il faut le lui demander. De toute façon, s'il est médecin, il pourra établir des feuilles de soins (ce que ne peuvent pas faire les diététiciens).

L'adjectif « nutritionniste » est accolé au terme « diététicien » afin de marquer son expertise naturelle dans ce domaine c'est pourquoi, en tant que diététicienne diplômée je me présente comme "Diététicienne Nutritionniste".

11, Square Albin Cachot -  75013 Paris - 06 81 97 67 06

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites