Claire B - 38 ans

Il y a un an, après des fêtes de fin d'année 2016 éprouvantes pour le corps, et plusieurs années de travail acharné marquées par le stress et la fatigue, j'ai pris la décision d'aller chercher de l'aide auprès de Florence Thorez, me trouvant démunie face à une prise de poids importante en quelques années, et ce malgré des efforts répétés sans succès. 
Un an après, j'ai perdu plus de 10 kilos, j'ai retrouvé mon poids de forme, et ce sans jamais avoir la sensation de frustration que je connaissais trop bien de mes nombreuses tentatives solitaires de régime vouées à l'echec au bout de quelques semaines voire quelques jours. 
Quel soulagement cette annee que de donner un énorme sac de vêtements à une association, non pas parce que, contrairement à d'habitude, je ne pouvais plus rentrer dedans, mais parce qu'ils étaient devenus trop grands! 
Quelle joie que de porter à nouveau des robes en soirée, que je n'osais plus porter parce que je trouvais que je ressemblais à 'un sac' dedans, au mieux, 'à rien'! 
Quelle sensation agréable que de ne plus chercher le réconfort dans la boulimie frénétique et solitaire de fromages, beurre ou saucissons, réconfort funeste de très courte durée amenant très vite regret et dévalorisation de soi, mais desormais dans le partage de repas toujours gourmands, mais gourmets entre amis! 
Quelle fierté d'avoir repris l'activite sportive (raisonnablement...) sans que cela soit une corvée mais comme une habitude retrouvée, agréable, un moyen de décompresser et de se faire plaisir, sainement et simplement! 
Desormais, la nourriture n'est plus un 'doudou', ni 'une vengeance' contre les petits malheurs et les plus grands désarrois, elle est redevenue pour moi tantôt le moyen d'assouvir ma faim, sensation qui m'etait devenue étrangère, tantôt une activité sociale partagée qui procure des plaisirs simples! 
Je suis convaincue que jamais je n'aurais réussi dans des conditions tellement confortables finalement sans l'accompagnement régulier, sérieux, bienveillant et subtil de Florence Thorez, que je recommande vivement à toutes celles et ceux qui comme moi, ont pour leur alimentation un attachement personnel tout particulier mais ont perdu pied à un moment pour une raison qu'on peut continuer de considérer plus ou moins valable, et qui souhaitent retrouver le droit chemin sans tomber dans l'exces de frustration et l'ennui! 
Un grand merci, 2017 commence sur des bases bien plus saines pour le corps et l'esprit que les quelques années précédentes de tourmente alimentaire. 

 

Actualités

Et oui la mozza c'est gras !

Tous les étés, les patients me posent des questions sur les fromages ... pensant que les fromages de couleur blanche venus du sud comme la féta ou la mozzarella sont desmozzarella 4040896 640 fromages à faible teneur en matière grasse. 

Du coup, une salade de tomates avec une boule de mozza par personne c'est bien non ???

Et bien une boule de mozzarella pese125g soit 1/2 camembert et sa teneur en matières grasse est la même que celle du camembert (22%) donc manger une boule de mozzarella équivaut à manger 1/2 camembert :-((

Tous les fromages ont des teneurs en matières grasses comprises entre 20 et 30%. Le fromage le plus maigre : la cancoillotte (fromage à tartiner) - le fromage le plus gras : le parmesan (comme tous les fromages à pâte dure).Bel été quand même !

Recettes

Vive les gaufres salées !

J'aime beaucoup les gaufres et maintenant, je fais souvent des gauufres salées (un peu comme on fait des galettes bretonnes mais le féculent c'est la gaufre et pas lagaufre saumon galette!). 

J'ai récemment fais des gaufres suivant ma recette habituelle : 500g de farine mélangés à 1/2 litre d'eau + 150 de beurre + 50 cl de crème fraîche épaisse + 4 oeufs (avec les blancs montés en neige et les jaunes ajoutés au mélangé précédent)

J'ai ensuite ajouté du fromage frais à l'ail et aux herbes et une tranche de saumon fumé. Pour un dîner ou un brunch, en ajoutant un peu de salade, le résultat est vraiment sympa et les saveurs très originales !

 

 

Diététicien ou nutritionniste ?

Quelle est la différence entre un diététicien et un nutritionniste ?

Le diététicien est le seul professionnel para-médical formé à la nutrition et à son application pratique.

Deux filières forment aujourd'hui au métier de diététicien : BTS ou DUT.

La définition de la profession de diététicien en France est la suivante (Art. L 4371-1) "dispenser des conseils nutritionnels et, sur prescription médicale, participer à l'éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l'alimentation, par l'établissement d'un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée."

On peut consulter un diététicien avec ou sans prescription médicale.

Habituellement attribué aux médecins le terme « nutritionniste » est un qualificatif qui n'est pas protégé en France et qui ne définit pas une profession. Un « nutritionniste » sans précision peut être un médecin mais il faut le lui demander. De toute façon, s'il est médecin, il pourra établir des feuilles de soins (ce que ne peuvent pas faire les diététiciens).

L'adjectif « nutritionniste » est accolé au terme « diététicien » afin de marquer son expertise naturelle dans ce domaine c'est pourquoi, en tant que diététicienne diplômée je me présente comme "Diététicienne Nutritionniste".

11, Square Albin Cachot -  75013 Paris - 06 81 97 67 06

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites